Le Majordome

Il s’était fait très discret ces dernières années. Après nous avoir offert une composition magistrale d’un dictateur sanguinaire et paranoïaque dans le Dernier roi d’Ecosse, Forest Whitaker revient à l’afiche du Majordome. Il incarne le personnage de Cecil Gaines, un domestique noir qui a servi huit présidents des Etats-Unis. Le film de Lee Daniels est…

A very Englishman

Paul Raymond, l’homme qui inventa et incarna la nuit londonienne érotique. Le roi de Soho et homme le plus riche du Royaume-Uni a bâti un empire immobilier. Le film The look of love ou A very Englishman, en traduction française – je n’ai jamais compris le principe de traduire un titre anglais par un autre…

Cinq de coeur dans Métronome

Enfin un spectacle original, créatif et drôle! Je ne vous cache pas que dernièrement j’en avais tellement mare des stand-ups à la vanne facile, des seul-en-scènes pseudo torturés; des  pièces de boulevard à l’intrigue bricolée à la va vite où on se sent obligés de rigoler si on ne s’est pas endormi, que je me…

Le repas des fauves

Un dîner d’anniversaire entre amis, tout ce qu’il y a de plus normal, sauf que la guerre est passée par là. Chacun a choisi son camp ou refuse de le faire. Cela donne un mari et sa femme, lâchement normaux, un professeur de philosophie, gay, aux idéaux plus durs que son engagement, un soldat revenu…

Hannah Arendt

Hannah Arendt fait partie de ces nombreux auteurs que l’on n’étudie pas à l’école et c’est bien dommage. Bien sur, ça n’empêche personne de décider par soi-même de lire ses ouvrages. Mais on ne peut pas toujours appréhender toute la complexité de ses écrits, tout seul. C’est pourquoi le film de Margarethe Von Trotta, Hannah Arendt,…

The Grandmaster

Je ne suis pas objective quand il s’agit de Wong-Kar-Wai. J’aime son univers, la beauté de ses films, presque voilée ; la profondeur particulière des sentiments que ses personnages incarnent, sans jamais les nommer. Plutôt habituée à le voir porter à l’écran le sentiment humain que le kung-fu, je n’ai pas été surprise de découvrir que…

Colorature

Sur le site du théâtre le Ranelagh on peut lire « Succès ! Prolongations ! », et pour cause cette pièce musicale qui raconte la carrière de Mrs Jenkins est un petit bijou. La première fois que j’ai entendu parler de cette formidable Castafiore, c’était en écoutant Eve Ruggieri parler de ses coups de coeurs sur Radio…

I give it a year

Le titre ne vous dit surement rien, pourtant c’est le vrai nom du film que je vous conseille d’aller voir cette semaine. La traduction en français donne « Mariage à l’anglaise »… pas terrible, on s’attendrait même à un navet. Mais pas du tout c’est de l’excellent humour British. Ça ne vole pas très haut, c’est même…

3 lits pour 8

Le rideau se lève, sur scène 3 lits, 3 chambres, 3 ambiances et 4 couples avec leurs petits soucis. Un couple de jeunes mariés, dont la femme, insatisfaite sexuellement, rêve  de tenter l’expérience avec une femme. Un couple normal, dont l’homme est à l’article de la mort après s’être bloqué le dos et joue les…

Effets secondaires

On vient juste de me demander de résumer le dernier film de Soderbergh en quelques mots, de le « pitcher » comme on dit dans notre jargon d’anglicismes journaleux. J’ai répondu d’emblée que j’en étais bien incapable. Et je pense même que c’est impossible et c’est d’ailleurs ce qui fait la force de ce film . Du…

Un fil à la patte

Jusque-là, j’ai toujours pensé que je n’étais pas une grande fan de Feydeau et encore moins des vaudevilles. Mais depuis que j’ai assisté à « Un fil à la patte » à la Comédie française, j’ai été forcée de changer d’avis. Temple du théâtre classique, la salle Richelieu a donné toute sa noblesse à cette vraie pièce…

Les coulisses du théâtre de Jean-Luc Moreau

Certains l’ont découvert sur scène, d’autres derrière les coulisses ou au bas d’un programme. Pour ma part, la première fois que j’ai vu Jean-Luc Moreau, je n’étais qu’une gamine. Il est apparu sur un petit écran de télé dans le rôle de Guccio Baglione. Rusé, malin, charismatique et désepérément amoureux de la belle Marie, malheureusement…