Pourquoi on adore la pâtisserie japonaise

matcha.jpegSituée au tout début de la rue Monge, dans le 5ème, la pâtisserie Ciel doit maintenant avoir fêté ses deux ans. La simplicité et la netteté du lieu  attire l’oeil. La devanture : une grande-baie vitrée, immaculée. A l’intérieur:  des teintes de blanc et de bois clair, des nuances beiges sur les murs. Un grand carré, avec un comptoir, des chaises parfaitement alignées. Une vitrine impeccable, protège des gâteaux disposés au millimètre près. Chaque chose est en ordre. Chaque chose est à sa place.

J’aime déguster les pâtisseries sur place pour observer les personnes travailler là-bas. Jamais plus de deux, ils répètent toujours les même geste, toujours calmement. Ils exécutent chaque mouvement à la perfection. Je trouve presque artistique leur façon de ranger les angel cake dans la vitrine, leur façon de servir le thé, de plier les boîtes qui serviront à emballer les gâteaux. Toujours silencieusement. J’ai l’impression d’être dans un endroit où règne le respect… Du produit lui-même, de ceux qui l’ont confectionné, de la manière de le servir… et une sérénité déroutante.

L’endroit n’est pas très grand. Il n’est pas non plus très bon marché. Mais si on opte pour la version « à emporter », c’est un peu plus abordable.

La première fois que je suis allée chez Ciel, en compagnie d’un ami aussi gourmand que moi, je crois que nous avons presque tout goûté … La base du gâteau, l’angel cake est légère, presque aérienne. Elle cache en son coeur une mousse onctueuse et savoureuse  aux parfums variés.  On peut trouver des goûts très classiques comme la vanille ou le chocolat… un peu moins classiques, comme la fleur d’oranger, voire inconnus comme le sakura, une cerise japonaise… Mais le matcha, cette poudre de thé vert japonais légèrement âpre et le yuzu, cet agrume au goût pétillant sont incomparables.

Je dois vous avouer que j’ai été un peu déçue la dernière fois que j’y suis allée… L’ajout de garnitures, qui n’existaient pas dans les premières versions et qui n’apportaient pas grand chose… L’ajout d’une autre saveur dans le coeur fondant au yuzu, qui me donnait le sentiment de perdre un peu le côté si explosif de cet agrume… Ces petits changements me donnaient l’impression que le lieu était en train de coller à une mode qui ne lui correspondait pas, qu’il fallait mélanger des parfums, décorer les gâteau pour coller un peu mieux à un public différent. J’étais tombée sous le charme justement de cette simplicité, du raffinement dans ce style épuré autant dans la décoration que dans la cuisine. Tout me paraissait plus beau et plus bon.

Je me trompe peut-être. Je ne veux pas faire de procès d’intention au chef.  C’est quand même à cette pâtisserie japonaise que je dois ma passion pour le matcha. J’y retournerai bien sûr. Je pinaille un peu, mais on est toujours plus exigeant quand on aime vraiment quelque chose.  Alors je vous conseille aussi d’aller goûter un de leurs angel cake qui ne ressemble à aucune autre pâtisserie et vous me direz quel parfum vous a séduit.

 

 

 

 

 

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s