Mandoobar, le petit comptoir coréen zen et gourmet

mandu1.jpegJusque-là, mes seules expériences de cuisine coréenne se résumaient à une fondue dans un endroit à Bastille que je me suis empressée d’oublier (rien à voir avec l’adresse bd Saint-Martin, que je vous ai recommandée lors de mon précédent post de blog). Et une fusion entre la nourriture japonaise et coréenne, dans un petit restaurant  près de Leicester Square à Londres. Une adresse dont je vous parlerai, j’y ai goûté  les meilleurs okonomyakis (alors bien sûr je précise que le seul pays d’Asie que j’ai visité à ce jour est Singapour… ).

Ce comptoir coréen que j’ai découvert, 7 rue d’Edimbourg, m’a convaincu. La cuisine asiatique a décidément beaucoup à offrir. Mandoobar, j’ai tout de suite été séduite par le lieu simple, épuré, sous forme de comptoir, vous vous asseyez côte à côte et regardez les cuisiniers opérer. Le calme, la précision de leurs gestes, le silence qui déteint sur l’ambiance générale de la salle. Pour seule décoration murale, un patchwork de bois et des luminaires sans aucune fioriture. Un endroit pas très grand (je vous conseille de réserver avant) d’où se dégage une forme de sérénité. Je dois vous avouer y être allée avec une amie britannique, et que nous avions un peu honte d’être les plus bruyantes avec nos fous-rires.

tartare de boeuf du Mandoobar
Mandoobar

La cuisine m’a conquis. J’étais déjà fan de gyozas.  A Paris, dans le quartier de la rue Saint-Anne notamment, on en trouve facilement pour un prix certainement plus bon marché, ais les Kimchis et Yamchees proposés au Mandoobar valent le déplacement. La finesse de la pâte que l’on a peur de déchirer avec les baguettes. La justesse des saveurs. La tranquillité, le calme qui se dégage de cette cuisine et de ce lieu, valent bien dix euros de plus sur la note.

 

Publicités

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Sébastien dit :

    Merci derechef, j’ai bien noté l’adresse. Comme une sorte d’échange auquel je me plais de croire, je serais éventuellement ravi de savoir votre avis sur le restaurant de nouilles japonaises de ma prédilection que voici : Kotteri Ramen Naritake, 31 rue de petits champs, 75001 Paris. Commandez, par exemple, un chashu ramen avec un oeuf, en portion normale, dans la sauce soja pour commencer, et avec un niveau de gras normal ou léger. N’hésitez pas à leur demander un brouillon si la soupe vous paraît trop salée. J’espère que vous y serez enchantée.

    1. avec plaisir, je vous dirai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s