Le repas des fauves

vz-8c29ee0d-2849-4648-a149-e60822b7ce66Un dîner d’anniversaire entre amis, tout ce qu’il y a de plus normal, sauf que la guerre est passée par là. Chacun a choisi son camp ou refuse de le faire. Cela donne un mari et sa femme, lâchement normaux, un professeur de philosophie, gay, aux idéaux plus durs que son engagement, un soldat revenu aveugle du front, un médecin collabo et une veuve de guerre résistante.

Pour compléter ce petit groupe vient s’ajouter un industriel, qui s’enrichit en faisant affaire avec les allemands et l’ombre de l’ami juif, Max, qui planera tout au long de la pièce.
Le repas de fauves débute lorsque deux soldats allemands sont assassinés et qu’un officier vient réclamer deux otages, en représailles de l’attentat. Deux otages qu’ils doivent désigner eux-mêmes.
Qui sera prêt à tout pour sauver sa vie? Qui mérite de mourir? Qui aura l’âme de se sacrifier?


Julien Sibre adapte magistralement la nouvelle de Vahé Katcha. La mise en scène est impeccable, le jeu des acteurs juste, déroutant, inquiétant, écoeurant, touchant.
C’est la deuxième fois que je vois cette pièce, la première au théâtre Michel, maintenant au théâtre du Palais Royal. A chaque fois je ne peux m’empêcher de me demander, qu’aurais-je fait à leur place? Jusqu’où peut-on aller pour rester vivant ?

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s