Suite à un accident grave de voyageur

9782070140640_1_75

Qui n’a jamais pesté à l’annonce d’un retard dû à un accident de personne ?
Eric Fottorino prend le paris fou de raconter l’indicible: le suicide sur les voies de train, de RER, de métro.
Cette nouvelle publiée aux éditions Gallimard, raconte ces suicides inconnus, silencieux, anonymes, dont on ne qualifie la souffrance qu’en ces quelques mots : « un accident grave de voyageurs ».
Comme il l’a écrit en me dédicaçant son livre, il tente de trouver « des mots contre le silence ».
Un récit court, méticuleux, avec une rigueur presque journalistique, qui pousse à s’interroger sur notre solitude, notre égoïsme et sur le sens même du suicide.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s